• JĂ©rĂŽme Mange

[Conseil Municipal #10] - Nos principales prises de position


👉Rapport n°9 : Attribution d'un subvention de fonctionnement à l'association Lescar Judo.


Notre intervention :


" Madame la Maire, mes chers collĂšgues,

C’est avec la prise de hauteur nĂ©cessaire que nous souhaitons parler de ce dossier, avec les informations que nous avons Ă  notre disposition.

Nous nous exprimons non pas en tant qu’avocat, non pas en tant que juge et encore moins en tant que procureur mais en tant qu’élu de la RĂ©publique respectueux des droits et des devoirs de chacun.

Oui, la ville a le droit d’ester en justice quand elle estime que l’intĂ©rĂȘt de la collectivitĂ© est en jeu.

Oui, la ville a le droit de disposer des installations municipales comme elle l’entend quand elle estime que c’est dans l’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.

Vous m’avez prĂ©venu de la situation du Judo Club Lescarien par tĂ©lĂ©phone le 25 aoĂ»t dernier et nous vous en savons grĂ©.

Je vous ai indiquĂ© que dans ce dossier, qui est parti d’une dĂ©nonciation anonyme, nous Ă©tions attachĂ©s au respect de l’humain et de la prĂ©somption d’innocence, dans l’attente que la justice effectue son travail.

Selon l’article 11 de la DĂ©claration universelle des droits de l’homme, « toute personne accusĂ©e d'un acte dĂ©lictueux est prĂ©sumĂ©e innocente jusqu'Ă  ce que sa culpabilitĂ© ait Ă©tĂ© lĂ©galement Ă©tablie au cours d'un procĂšs public oĂč toutes les garanties nĂ©cessaires Ă  sa dĂ©fense lui auront Ă©tĂ© assurĂ©es ».

C’est ce que l’on appelle la prĂ©somption d’innocence.

Nous avons été étonnés par le communiqué de la mairie de Lescar diffusé dans la presse le 7 septembre dernier.

Le communiquĂ© parlait de la suspension du dojo Ă  l’endroit d’un professeur de judo, d’une procĂ©dure judiciaire en cours, d’une enquĂȘte de gendarmerie qui a durĂ© plusieurs mois et d’une mise en examen du professeur.

Nous avons été encore plus surpris de découvrir dans les articles des éléments précis du dossier transmis par le parquet et divulgués par la presse.

Nous avons l’impression que le tribunal mĂ©diatique s’est exprimĂ© avant la justice, et qu’il n’y plus de frontiĂšre entre la presse, la justice, les forces de l’ordre et le politique. Nous trouvons cela regrettable et dangereux.

Cette instruction mĂ©diatique est Ă  charge et n’a que faire qu’une « culpabilitĂ© ait Ă©tĂ© lĂ©galement Ă©tablie ». C’est parole contre parole puisque le professeur a eu un droit de rĂ©ponse, ce qui semble normal puisqu’il n’y a qu’un seul professeur au Judo Club Lescar depuis plus de 40 ans. Combat perdu d’avance pour la rĂ©putation de l’accusĂ© qui, en droit, n’a pourtant pas Ă  prouver son innocence.

Avec toutes les consĂ©quences que cela peut avoir sur la vie d’un homme, au sens propre comme au sens figurĂ©. Nous pensons qu’il faut ĂȘtre trĂšs vigilant sur le sujet.

Si l’infraction est avĂ©rĂ©e, alors la justice sera rendue. Il sera alors temps de s’exprimer sur le fond du dossier.

Mais Ă  ce jour, dans cette affaire, dans le respect de la DĂ©claration universelle des droits de l’homme, il n’y a pas de coupables mais que des innocents.

Concernant la dĂ©libĂ©ration, vous avez indiquĂ© dans le communiquĂ© envoyĂ© Ă  la presse que vous aviez dĂ©cidĂ© de suspendre la mise Ă  disposition du dojo au professeur et que l’association Judo Club Lescar n’était pas mise en cause.

Nous constatons nĂ©anmoins que vous avez ouvert les portes Ă  un nouveau club pour la remplacer alors qu’elle existe toujours puisqu’elle est toujours inscrite en PrĂ©fecture et qu’il y a encore Ă  ce jour un PrĂ©sident, un secrĂ©taire et un trĂ©sorier.

Pour toutes ces raisons, nous voterons donc contre l’attribution d’une subvention à cette nouvelle association, d’autant plus que la rùgle habituelle consiste à ne pas attribuer de subvention à une association dùs la premiùre demande.

VoilĂ  ce que nous voulions dire sur ce dossier.

Je vous remercie de votre attention."

Résultat du vote : l'ensemble de la majorité municipale a voté pour le rapport, "l'autre" opposition s'est abstenue.


👉 Au fil des dossiers :


- Nous avons contre la décision modificative du Budget Principal par cohérence car nous avons voté contre le Budget 2021 ("l'autre" opposition s'est abstenue).


Fin du Conseil Municipal Ă  22h30.

14 vues0 commentaire