• Jérôme Mange

[Recrutement d'un directeur de cabinet : un poste technique...ou politique ?]


Lescar : moins de 10 000 habitants. Lons et Billère : autour de 13 000 habitants.

Dire que notre commune appartient à la même strate que nos deux communes voisines est, à tout le moins, inexact.

À 13 000 administrés, un directeur de cabinet se justifie.

A moins de 10 000 habitants, dans un contexte financier incertain et avec des dépenses salariales communales au dessus de la moyenne nationale, non.

Orthez n'en dispose pas, par exemple. Oloron Sainte Marie non plus.

Mme la Maire à décidé d'embaucher un collaborateur. C'est son choix et c'est son droit.

Nous pensons néanmoins qu'à notre niveau, un chargé de mission aurait pu, en interne, s'occuper de la recherche de financements extérieurs puisque cela fait partie de ses missions. Cela s'est déjà fait sous la précédente municipalité.

Un salaire de dir'cab, c'est 60 000 à 90 000 euros par an. Entre 360 000 et 540 000 euros sur le mandat.

Une somme qui aurait pu être injectée, à court terme, dans la vie associative, par exemple, afin de maintenir le niveau de subvention de 2019. Même si des projets associatifs ont été gelés en 2020 à cause de la Covid 19. La diminution des adhérents pour l'exercice 2020-2021 leur fait "tirer la langue". Dans le contexte particulier que nous traversons, le maintien aurait été "apprécié", pour certaines. Or, la municipalité a décidé de baisser de 8% l'enveloppe globale... alors qu'elle avait annoncé une augmentation de 10% pendant la campagne. Une promesse non tenue...

Soyons honnête : le recrutement du nouveu directeur de cabinet est purement politique, plus que technique en tous les cas.

Ancien coordinateur du Mouvement des Jeunes Socialistes de la région en 2011, le nouveau dir'cab ne s'est il pas présenté aux élections législatives en 2015 dans le canton de Pau 3 sous l'étiquette du Parti Socialiste ?

0 vue0 commentaire