• Jérôme Mange

[SÉCURITÉ PUBLIQUE : TOUS CONCERNÉS !]


Les Lescariens assistent depuis deux mois à une insécurité grandissante à Lescar.

Devanture de la boulangerie Lanne et toit de l’école Notre-Dame atteints par un incendie de poubelles volontaire, départ d’un incendie électrique dû à un feu de haies volontaire chez un administré, incendies de poubelles volontaires allumés dans la ville, homme retranché chez lui avec arme de type air soft, 10 voitures brûlées chez un concessionnaire, attaque à la voiture bélier d’un bureau de tabac, cambriolage d’un restaurant, acte de malveillance au lac des Carolins (…), notre ville fait malheureusement parler d’elle dans la rubrique des faits divers.

Nous partageons l’inquiétude de la population et des commerçants.

L’opposition que nous représentons reste mobilisée pour proposer des solutions concrètes afin de lutter efficacement contre les incivilités et la délinquance.

Madame la Maire a annoncé lors de la séance du Conseil municipal du 30 septembre dernier que la commune allait adhérer à la Police Intercommunale en décembre prochain…pratiquement deux ans après sa création. ENFIN ! Mais pourquoi avoir attendu tant de temps…

De plus, l’effectif de la Police municipale a oscillé entre 1 et 3 agents depuis plusieurs mois (sur 4 postes prévus). Ce n’est pas SÉRIEUX !

En complément du système de vidéosurveillance récemment actif sur la commune, nous demandons le plus rapidement possible :

- La nuit : l’augmentation des patrouilles mobiles de surveillance pour les quartiers d’habitation et la zone économique Lescar Soleil afin d’assurer efficacement la tranquillité publique ;

- Le jour : une présence humaine plus forte sur le terrain sur des missions de surveillance de l'espace public pour faire de la police de proximité au quotidien (prévention, dissuasion, anticipation des actes délictueux et répression, si la situation le nécessite). La création de postes d’Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) en complément des Policiers municipaux répondrait à la situation ;

- Le relogement de la Police municipale en dehors de l’Hôtel de Ville. L’objectif est de pouvoir mieux rayonner dans la ville ;

- Le développement du dispositif des "Citoyens vigilants" afin de renforcer le tissu relationnel entre les habitants d'un même quartier en développant l'esprit civique et en encourageant les habitants à la réalisation d'actes de prévention élémentaires ;

- La révision du système de vidéo protection municipale : mise en place de caméras « nomades » pour s’adapter à une délinquance elle aussi mouvante ;

- La mise en place d'un Groupe de Partenariat Opérationnel associant la Préfecture, la Police Nationale, la Police Municipale, les élus et les habitants par secteurs concernés par les actes délictueux.

Oui, la sécurité était bien un sujet de campagne !

Ni angéliste d'un côté, ni tout sécuritaire de l'autre, il nous faut une sécurité municipale réaliste, adaptée et citoyenne.

Assurer la sécurité de tous les citoyens, c’est depuis ses débuts un des fondements de notre République. Et s’assurer que nous y contribuons tous, c’est le principe numéro un de la citoyenneté.

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout