• Jérôme Mange

[NOS REPONSES AUX PROPOSITIONS DU GROUPE LESCAR AVEC PASSION]

Dernière mise à jour : il y a 8 heures


Lors du Conseil municipal du 8 décembre dernier, des propositions ont été formulées par le groupe d'opposition Lescar avec passion sur les thèmes de la transition énergétique et du pouvoir d'achat.


Peut-être pour donner suite aux propositions du même ordre que nous avons faites dans le magazine municipal en octobre et novembre derniers...


Mais sur ces deux sujets, abondances de propositions ne nuit pas !


La rénovation des bâtiments publics nous semble largement prioritaire à l'aide à l'acquisition de vélos électriques, d'autant plus que l'Etat et la Communauté d’Agglomération de Pau proposent déjà des aides en la matière.


Le vrai sujet de la mobilité douce est bien la grande difficulté à se déplacer en sécurité dans notre ville, le peu de pistes cyclables, le manque structurel pour accueillir les cyclistes, des éléments qui ont été relevés à plusieurs reprises par des usagers lors de la réunion publique sur le plan de circulation. Nous l’avions nous même évoqué pendant la campagne des élections municipales.


Il paraît donc incongru de proposer une participation pour l’achat d’un moyen de locomotion qui aujourd’hui n’a pas été pensé dans notre ville. Que ferions-nous si 300 Lescariens décidaient d’adopter à très court terme ce moyen de déplacement ?


Mais allons au bout de la réflexion sur ce thème de la mobilité et du pouvoir d’achat. Si l’on veut améliorer le budget des ménages et créer un véritable choc psychologique et social, c’est le sujet de la gratuité des transports en commun qu’il faudrait mettre sur la table, sans tabou. D’autres intercommunalités (puisque c’est une compétence communautaire) y sont passées, tous les jours de la semaine ou uniquement le week-end et les jours fériés : Dunkerque mais aussi Calais, Libourne, Niort, Aubagne, Gap, Porto Vecchio, Puteaux ou encore Aubagne, pour ne citer qu’elles. Certes, le coût serait important (4 Millions d’€/an) mais ce serait un véritable choix politique, à réaliser à la place d’autres, et nourri par plusieurs arguments.


Écologique d'abord, car il permettrait aux usagers de privilégier des modes de transports autres que la voiture et donc de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.


Économique, ensuite. Sur le pouvoir d’achat des administrés (abonnement annuel IDELIS = 278 € pour les adultes et 139 € pour les + 65 ans et - de 26 ans). Sur la lutte contre la vacance commerciale au centre- ville de Pau également, difficile à contrer à l’heure où tout se vit dans les zones commerciales de périphérie.


Social enfin, la gratuité des transports permettrait aux jeunes d'avoir accès à l'emploi et aux loisirs plus aisément, notamment au sein de la zone Lescar Soleil.


Concernant la précarité énergétique, créer une régie municipale du gaz nous semble une fausse bonne idée. Il y a d'abord le coût de la création qui est à définir ainsi que celui lié au fonctionnement (embauche de salariés…). Mais pas seulement. Les fournisseurs de gaz nationaux sont performants et reconnus au niveau mondial. Ils constituent l'un des trop rares points forts de notre économie. Ils sont présents dans de nombreux pays où ils exportent notre savoir-faire. Se substituer à eux serait un peu jouer contre son camp. De plus, une régie constituée en monopole local aurait des problèmes pour faire évoluer ses modes de gestion pour les rendre plus performants contrairement aux entreprises plongées dans la compétition mondiale.


Pour préserver les finances de la collectivité en matière de dépenses énergétiques, nous privilégions la mise en concurrence des différents opérateurs et surtout la réduction des coûts de fonctionnement en investissant fortement pour l’avenir dans les bâtiments publics (contrôle, pilotage et régulation des systèmes de chauffage, modernisation des systèmes d’éclairage, isolation du bâti, récupération et réutilisation des eaux de pluies, développement des énergies renouvelables…).


Car in fine, c’est bien la diminution des impôts liée à cette optimisation budgétaire de la collectivité qui persévérera le portefeuille des Lescariens.


Nous pensons qu'une commune doit d'abord se consacrer aux problèmes de fond qui sont de son ressort (sécurité, écoles, entretien des voiries, aménagement de l’espace public et de la mobilité durable, organisation des services publics de proximité…) avant de commencer à vouloir se substituer aux entrepreneurs privés.

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout