• Jérôme Mange

[Orientations Budgétaires 2021]


Nous proposons de réduire de 3,5 M€ le Plan Pluriannuel d’Investissement sur la partie « nouveaux projets » :

1 - en réduisant de 2,5 à 1 M€ le projet de réhabilitation du site de La Charcuterie et de l’Estanquet (-1,5 M€) ;

2 - en abandonnant le projet d’agrandissement du Centre de Loisirs Sans Hébergement (-1,5 M€) ;

3 - en abandonnant le projet de création d’un deuxième terrain synthétique (-0,5 M€).

Ces décisions permettraient :

1 - de ne pas augmenter les impôts ;

2 – de consacrer, sur la période 2021 à 2025, 4,5 M€ (900 000 €/an) à la rénovation des bâtiments municipaux, avec un accent fort porté sur la transition énergétique.

Ce « plan Marshall de la transition énergétique » (performance thermique, toitures végétalisées, gestion des eaux pluviales, panneaux photovoltaïques) permettrait à la Commune de réduire les charges à caractère général.

Pourquoi ? Une enquête de l’ADEME de 2017 sur l’énergie et le patrimoine communal indiquait que les communes dépensaient 32,5 €/habitants pour les dépenses énergétiques des bâtiments communaux.

A Lescar, selon les données du Compte Administratif 2019, nous étions à 42€/habitants.

En se donnant simplement pour objectif d’atteindre la moyenne nationale, c’est 100 000 € que nous pourrions économiser par an. Les économies à réaliser sont là !


En faisant en parallèle des efforts d’optimisation et de rationalisation des Ressources Humaines de la collectivité, en concertation avec les employés municipaux, en se fixant par exemple comme objectif de stabiliser les Equivalents Temps Pleins à 205 agents, cela permettrait d’économiser 1,5 M€ sur la période 2021-2025 par rapport à ce qui est projeté par la majorité municipale.


Ces « économies », estimées entre 1,5 et 2M€, permettraient sur la période 2021 à 2025 :

- 1 - de renforcer la rénovation de la voirie et des trottoirs (pas que sur les axes passants) via une l’augmentation de l’enveloppe annuelle de 800 000 à 900 000 € ;

- 2 - de végétaliser la ville en consacrant un budget de 100 000 € (20 000 €/an) ;

- 3 - d’accompagner pleinement la vie associative (en remontant l’enveloppe associative annuelle de 200 000 à 280 000 € ;

- 4 - de soutenir le commerce de proximité (création « d’une boutique à l’essai », actions de promotion du commerce de proximité…) en consacrant un budget global de 70 000 € (14 000 €/an) ;

- 5 - de consacrer 850 000 € supplémentaires pour agir au quotidien pour tous face à la crise économique et sociétale que nous traversons (carte jeunes 14-25 ans, financement du BAFA et du permis de conduire, création d’une cellule économie-emploi, plan anti-solitude, refondation du Quotient Familial, création d’un guichet de proximité au centre-ville).


1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout