top of page
  • Photo du rĂ©dacteurJĂ©rĂŽme Mange

[Conseil Municipal #26] - Nos principales prises de position

DerniĂšre mise Ă  jour : 1 mars

Mercredi 21 fĂ©vrier 2024 - 20h30 - 📍 HĂŽtel de Ville.


  • Rapport n°1 : DĂ©bat d'Orientations BudgĂ©taires 2024.

Le contenu intégral de notre intervention :


« Ces orientations budgĂ©taires 2024 sont prĂ©sentĂ©es dans une pĂ©riode toujours trĂšs incertaine. La suite de la mandature s’inscrit en effet dans un contexte particuliĂšrement complexe (conflits internationaux, ralentissement Ă©conomique Ă  l’ampleur incertaine, inflation persistante, taux d’intĂ©rĂȘt Ă©levĂ©s, Ă©vĂ©nements climatiques, etc.). Tout cela a une consĂ©quence directe sur notre Ă©quilibre financier.


A la lecture du document, certaines Ă©volutions attirent nĂ©anmoins notre attention, surtout dans une situation de dĂ©croissance de la population lescarienne qu’il faudra inverser pour prĂ©server nos capacitĂ©s financiĂšres futures.

- Il y a tout d’abord l’explosion des charges Ă  caractĂšre gĂ©nĂ©ral avec une augmentation de 49% entre 2019 et 2023, 2023 annĂ©e dont le bilan est en cours de consolidation. En 2024, prĂšs de 4 M€ de ces charges sont projetĂ©s. C’est quasiment autant que Lons qui compte 4 400 habitants de plus que nous. (2024 : Lons : 4,1 M€ - Lescar : 3,9 M€)

- Concernant l’évolution des dĂ©penses en Ă©nergie, nous serions sur une augmentation de 128% entre 2019 et 2023. Une baisse de 28% est envisagĂ©e en 2024 grĂące notamment Ă  la baisse des tarifs et Ă  la rĂ©novation de l’éclairage public que vous avez engagĂ©e. Nous actons l’effort qui est fait en la matiĂšre. MalgrĂ© tout, nous serions toujours sur un niveau supĂ©rieur de 63% par rapport Ă  2019 ;

- Les charges de personnel constitueraient toujours 60% de nos dĂ©penses courantes. RapportĂ©es en €/habitant, elles atteindraient 986 €/lescarien. A Lons, c’est 825 €/habitant. C’est 16% de moins.

- L’encourt total de la dette passerait de 8,7 M€ en 2019 Ă  13 M€ en 2024 soit une augmentation de +49%. Le besoin d’emprunt serait de 4 M€ supplĂ©mentaires en 2025.

- Enfin, notre capacitĂ© d’autofinancement nette passerait de 1,8 M€ en 2019 Ă  761 000 € en 2025 soit une diminution de 58% en 6 ans.


Au-delĂ  de ces constats chiffrĂ©s, notre analyse n’a pas changĂ© depuis 2020. Nous restons convaincus que la gestion patrimoniale recĂšle un potentiel de recettes et d’économie que la collectivitĂ© devrait exploiter davantage pour prĂ©server l’avenir.


Je vais prendre deux exemples concrets.


Le premier concerne la fin de la convention de fortage avec l’entreprise Daniel. Le bassin artificiel (14 ha) nous est rĂ©trocĂ©dĂ©. L’impact sur nos finances, c’est une moyenne de 50 000 € de redevance annuelle en moins pour la collectivitĂ©. Vous envisagez de rĂ©aliser une base de loisirs. C’est en effet une possibilitĂ© qu’il faudra nĂ©anmoins financer en investissement et en fonctionnement. Pour notre part, au regard du contexte Ă©conomique et du changement climatique et dans la continuitĂ© de Cap Ecologia, nous y voyons l’opportunitĂ© d’y implanter, par l’intermĂ©diaire d’une concession privĂ©e, une ferme flottante photovoltaĂŻque. En prenant exemple sur d’autres territoires qui sont dans une mĂȘme configuration, le potentiel pourrait ĂȘtre de 8 Ă  10 ha de panneaux alimentant 8 000 personnes. 50 000 tonnes de CO2/an pourraient ainsi ĂȘtre Ă©conomisĂ©es avec des recettes annuelles pour la collectivitĂ© pouvant aller jusqu’à 100 000 € pendant de nombreuses annĂ©es.


Le deuxiĂšme concerne toujours le photovoltaĂŻque mais sur nos bĂątiments. Le gymnase Paul Fort et l’école du mĂȘme nom vont subir des travaux de rĂ©novation. Il est dommage de ne pas avoir envisagĂ© dans le mĂȘme temps la mise en place de centrales photovoltaĂŻques sur les toitures car sur un seul pĂ©rimĂštre, c’est 3 000 mÂČ de surfaces qui sont disponibles pour les Ă©nergies renouvelables.


En matiĂšre de transition Ă©nergĂ©tique, des choses ont Ă©tĂ© engagĂ©es par la municipalitĂ©. Mais sur les 800 000 € projetĂ©s en 2024 pour la transition Ă©cologique, 500 000 € sont consacrĂ©s Ă  la rĂ©novation de l’éclairage public. Il ne reste plus grand-chose pour lancer des investissements verts structurants qui sont importants pour l’avenir comme le photovoltaĂŻque mais aussi la gĂ©othermie de surface...


Tout cela a bien entendu un coĂ»t. Vous souhaitez allez au bout de votre projet municipal prĂ©sentĂ© en 2020. C’est bien sĂ»r lĂ©gitime. Mais le contexte a changĂ© depuis 3 ans. La transition Ă©nergĂ©tique va ĂȘtre de plus en plus le nerf de la guerre. On aura besoin de plus d’énergie, et elle sera chĂšre car il n’y en aura pas assez. Nous pensons que c’est lĂ  qu’il faudrait mettre le curseur de maniĂšre plus forte en y mettant les moyens, en rĂ©orientant les postes de maniĂšre plus forte, d’autant plus que l’Etat va accompagner les communes en augmentant le "fonds vert".


AssociĂ©e Ă  une modernisation du service public municipal, cette voie rĂ©solument Ă©cologique permettrait Ă  Lescar de tendre vers la neutralitĂ© carbone et de dĂ©gager des Ă©conomies et des recettes substantielles qui limiteraient le risque d’une nouvelle augmentation des impĂŽts locaux prĂ©judiciable au porte-monnaie des Lescariens, surtout dans un contexte d’augmentation de notre dette.


Voilà ce que nous pouvions dire à ce jour sur ces orientations en attendant la présentation du Budget primitif. »


  • Rapport n°16 : Signature d'une convention avec le Football-Club Lescar pour la pratique du "Foot5" au stade municipal.


Nous avons bien entendu voté POUR ce rapport pour permettre au FC Lescar d'utiliser ce terrain qui sera intégré au deuxiÚme terrain de sport synthétique. Nous avons néanmoins précisé que ce vote ne remettait pas en cause notre questionnement sur le temporalité d'un tel projet considérant les arguments développés lors de notre intervention lors du rapport n°1.


  •  Questions diverses :


- Nous avons demandé quelles suites avaient été données à la colÚre légitime de la communauté des gens du voyage du terrain de Lescar d'il y a quelques semaine.

Mme la Maire a indiquĂ© qu'une rĂ©union allait ĂȘtre programmĂ©e prochainement avec l'agglomĂ©ration qui a la compĂ©tence "Gens du Voyage". Elle a indiquĂ© qu'une rĂ©flexion Ă©tait en cours de la part des services et qu'elle regrettait la forme qui a Ă©tĂ© prise pour l'interpellation des Ă©lus "d'autant qu'il y eu Ă  l'intĂ©rieur de l'aire d'accueil un peu de vandalisme".


- Nous avons fait remonter les dysfonctionnements de la rue du Bialé qui n'est plus éclairée depuis plusieurs jours. La panne serait due à un vandalisme sur un candélabre (les vols de cuivre reprennent sur la commune) qui fait disjoncter la rue. Le prestataire de la commune est sur le coup.


⏱ Fin du Conseil Municipal Ă  23h15.

5 vues0 commentaire

Comments


bottom of page