• JĂ©rĂŽme Mange

[Conseil Municipal #15] - Nos principales prises de position


👉 Rapport n°4 : approbation du Compte Administratif 2021 :


Notre intervention :


"Le Compte Administratif correspond Ă  l’étude des comptes de la commune pour l’annĂ©e passĂ©e.


Il s’agit de contrĂŽler la gestion de la ville, notamment en le comparant au budget prĂ©visionnel adoptĂ© l’annĂ©e d’avant.


Sur la base des éléments qui nous ont été transmis, nous voterons contre le Compte Administratif 2021.


Nous voterons contre pour 4 raisons :


- Nous votons contre car nous avons votĂ© contre le budget primitif 2021 et que le Compte Administratif est intimement liĂ© au Budget primitif qui retranscrit le projet de la majoritĂ© municipale auquel nous n’adhĂ©rons pas. C’est la premiĂšre raison.


- Nous voterons Ă©galement contre car avec un ExcĂ©dent Brut de Fonctionnement 2021 supĂ©rieur de prĂšs de 800 000 € aux prĂ©visions, la ville a gagnĂ© plus d’argent que ce qui Ă©tait envisagĂ©. Comme pour le CA 2020 oĂč l’EBF avait Ă©tĂ© supĂ©rieur d’1,2 M€ par rapport Ă  ce qui avait Ă©tĂ© envisagĂ© dans le budget primitif 2020.


Entendons-nous bien, nous votons contre non pas parce que l’EBF est positif mais parce qu’il ne correspond pas aux prĂ©visions et ce, de maniĂšre trop importante.


Pour une entreprise, gagner plus d’argent ou dĂ©penser moins est loin d’ĂȘtre un problĂšme. C’est cela qui permet de faire du bĂ©nĂ©fice.


Pour une commune, le raisonnement n’est pas le mĂȘme. Les communes n’ont en effet pas le droit de faire de profit, puisqu’elles se financent grĂące Ă  l’argent des contribuables. Chaque annĂ©e, elles doivent donc prĂ©senter un budget Ă©quilibrĂ© : les dĂ©penses doivent correspondre au centime prĂšs aux recettes.


Ces excĂ©dents, toujours supĂ©rieurs aux prĂ©visions, posent question sur la constitution d’un budget primitif le plus proche de la rĂ©alitĂ©.


Mais c’est peut-ĂȘtre un moyen de se constituer indirectement une trĂ©sorerie pour avoir plus de marges de manƓuvre. Si c’est le cas, ce n’est pas sincĂšre.


Quoi qu’il en soit, quand nous regardons le CA de 2021, et dans la continuitĂ© de celui de 2020, nous avons la mauvaise intuition, et nous l’avons dĂ©jĂ  dit, que le Covid-19 et la rĂ©forme fiscale ont servi de prĂ©texte pour faire rentrer de l’argent dans les caisses de la commune via une hausse « surprise » et non prĂ©vue des impĂŽts locaux en 2021 qui a rapportĂ© plus de 400 000 euros supplĂ©mentaires Ă  la commune entre 2020 et 2021.


En 2021, la situation financiùre de la commune ne justifiait pas d’augmenter les impîts.


- Nous voterons contre car notre position, dĂ©jĂ  Ă©voquĂ©e ici, est qu’il serait nĂ©cessaire de stabiliser le nombre des ETP pour maitriser l’évolution de la masse salariale qui reprĂ©sente 64% des dĂ©penses de fonctionnement d’autant plus que le point d’indice des fonctionnaires va augmenter de 3,5% au 1er juillet et que les charges externalisĂ©es d’entretien et de maintenance reprĂ©sentent dĂ©jĂ  ÂŒ des charges Ă  caractĂšre gĂ©nĂ©ral.


- Le dernier argument concerne la transition Ă©cologique qui ne transparait pas dans la synthĂšse que vous nous avez fournie.

Nous pensons que nous devrions avoir une approche systémique du sujet dans la définition des politiques publiques de la collectivité.

Nous pensons entre autres à la rénovation énergétique des bùtiments municipaux.

L’explosion des dĂ©penses d’énergie qui a dĂ©butĂ© en 2021 risque de nous le rappeler en 2022.



👉 Rapport 11 : Modification des tarifs et prix des services publics municipal


Notre intervention :


"Nous sommes partagés sur cette délibération.


Nous comprenons le rĂ©ajustement des tarifs, l’adaptation et la simplification d’autres.


Cela a été trÚs bien expliqué en commission Finances et nous vous en remercions.


En revanche, nous sommes mitigĂ©s sur l’augmentation du prix du repas de 2,80 Ă  3 €.


D’abord car elle touche à un symbole.


Nous avons bien compris que la SPL Ă©tait le dĂ©clencheur de cette situation avec une revalorisation comprise entre 8 et 10% liĂ©e Ă  l’augmentation des matiĂšres premiĂšres et des fluides.


Nous avons bien compris que le prix moyen de 2,53 € resterait, aprĂšs augmentation rĂ©percutĂ©e par la ville aux usagers, le plus bas de l’agglomĂ©ration.


En se basant sur l’annĂ©e scolaire 2021-2022 (175 jours d’école) cela reprĂ©senterait une hausse de 10 € 50 par an pour les usagers de la premiĂšre tranche du QF et de 35 € pour les usagers qui ne bĂ©nĂ©ficient pas du QF.


Certes ce n’est pas une hausse excessive au final, mais rajoutĂ©e Ă  d’autres que nous subissons tous, cela peut empiĂ©ter le pouvoir de vivre de certains de nos concitoyens.


Nous sommes donc mitigés et nous nous abstiendrons."


👉 Rapport n°16 : attribution de lots pour prestations de mĂ©nage des bĂątiments communaux


Notre intervention :


"Nous nous abstiendrons sur cette délibération car nous ne sommes pas persuadés que la qualité du service rendu par le secteur privé est au rendez-vous.


Nous demandons Ă  ĂȘtre convaincus de la chose d’autant plus que le coĂ»t est non nĂ©gligeable dans nos charges Ă  caractĂšre gĂ©nĂ©ral."


⏱ Fin du Conseil Municipal Ă  23h30.

28 vues0 commentaire