• JĂ©rĂ´me Mange

[Conseil Municipal #8] - Vote du Budget Primitif

Mis Ă  jour : avr. 16


Notre intervention :


👉 Si l’on s’en tient aux chiffres…


Dans ce Budget Primitif 2021, nous constatons que les charges à caractère général augmenteraient, selon vos prévisions, de 24 % entre 2019 et 2021 (2 851 K€/ 3 530 K€), au même rythme qu’entre 2010 et 2019.


Nous observons que les charges de personnel ne sont pas stabilisées. 6 embauches sont envisagées en 2021. Si l’on s’en tient aux prévisions 2021, les charges de personnel augmenteraient de 19% en 10 ans (7125 K€ / 8465 K€). Je rappelle que ces charges représentent plus de 61 % de l’ensemble des dépenses de fonctionnement de la ville. La moyenne de la strate est de 54 %. Elles représentaient 778 €/habitant en 2019. La moyenne de la strate était de 665 €.


Nous relevons que les charges de personnel continuent de progresser malgré votre stratégie d’externaliser des services publics municipaux comme celui du nettoyage des bâtiments publics dont le coût progresse aussi.


Après une diminution de 15% en 2020 (231 520 € / 196 298 €) sur ce que les associations ont réellement perçu, nous constatons que l’enveloppe globale des subventions aux associations envisagée en 2021 plafonne à 218 275 € au même niveau qu’en 2016 et 2017.


Si l’on s’en tient aux prévisions 2021, le total des dépenses de fonctionnement augmenteraient de 17 % en 10 ans (11 808 K€ / 13 781 K€).


Nous lisons que les dépenses de fonctionnement de la commune par rapport à la population sont supérieures de 11% par rapport à la moyenne nationale de la strate.

Les produits de fonctionnement augmenteraient de 0,5 % entre 2019 et 2021 (15 209 K€ / 15 284 K€). L’augmentation serait de 3,6 % en 10 ans (14 757 K€ / 15 284 K€).


Sur l’augmentation du taux d’imposition, j’y reviendrai plus loin dans mon propos.


Les dépenses d’équipements sont soutenues et notre dette est comparativement moins lourde que celle des communes comparables, avec la nuance cependant que votre PPI de 24 M€ nécessitera 7 à 9 M€ d’emprunts pour être bouclé.


Pour mettre l’ensemble de ces chiffres en perspective, je rappelle pour finir que la population légale de notre commune a diminué de 3% entre 2011 et 2018 selon les derniers chiffres de l’INSEE de 2021 pour 2018.


👉 Si l’on retranscrit ces chiffres en politique publique…


Nous confirmons ce que nous disions lors du débat d’orientation budgétaire : nous ne percevons pas dans ce budget primitif 2021 d’ambition sociétale et de ligne claire.

La vie associative, qui est le ciment social de notre commune, ne représente par exemple que 6% des dépenses de fonctionnement de la collectivité. Cela représente une dépense de 26 €/habitant.


Nous ne voyons pas non plus d’ambition environnementale forte, d’ambition écologique volontariste, de démarche novatrice en matière d’environnement et de transition écologique qui permettraient de réduire les dépenses de fluides qui représentent près de 500 000 € dans le budget communal.


L’environnement et la transition énergétique ne représentent par exemple que 7% des investissements de la collectivité. Cela représente une dépense de 44 €/habitant.


Nous ne voyons enfin pas d’ambition numérique avec par exemple le développement d’une application de mise en relation des commerces de proximité avec les Lescariens, permettant de passer de la réservation du produit, aujourd’hui, à la possibilité d’achat en ligne, demain, afin d’améliorer la visibilité et de préserver la santé financière des commerçants Lescariens.


Nous nous interrogeons sur la façon dont on peut élaborer un budget qui ne semble pas s’intéresser pas en priorité aux concitoyens qui sont touchés par la crise sanitaire comme les jeunes, les demandeurs d’emploi ou les petits commerçants, pour ne citer qu’eux.


👉 Gouverner, c'est faire des choix…


Alors vous faites le choix d’augmenter le taux de la taxe foncière de 2,5 points soit de 9,34% (l’augmentation de la part communale étant de 18,8% - 13.30/15.8), après la dernière augmentation de 8% en 2018. Cela va générer aux alentours de 2,5M€ sur le mandat.


Cela donne l’impression que vous demandez aux contribuables de servir de variable d’ajustement.


Il est vrai que la commune de Lescar dispose d'un potentiel financier important. C’est le fruit de l’héritage du passé.


Mais est-ce une raison pour actionner le levier de l’impôt tous les 3 ans ?


Or, avant d’augmenter les impôts, il nous semble que la priorité c'est tout d'abord et surtout…


- 1 - de mettre en œuvre un véritable plan de réduction des charges à caractère général avec un accent fort porté sur la transition énergétique des bâtiments municipaux génératrice d’économie,

- 2 - d'optimiser et de rationaliser les Ressources Humaines de la collectivité à travers un pacte de confiance « gagnant-gagnant » avec les employés communaux,

- 3 - de moderniser, de calibrer au plus près les investissements aux besoins des administrés, et de recentrer les missions de service public de la collectivité sur l'essentiel, c’est à dire le quotidien des Lescariens.


Cela s’appelle de la gestion en bon père de famille.


Pour toute ces raisons, nous voterons contre ce budget.


👉 Mais pas que…


Nous voterons contre ce budget car nous sommes aussi attachés à la parole publique et aux engagements pris.


Dans un article de la République des Pyrénées du 10 mars 2020, vous présentez un programme financé « à fiscalité constante, sans augmentation du taux d’imposition pour le mandat à venir. » Dans le même article, vous annoncez « un budget de 238 000 euros par an » à destination des associations de la commune. Les promesses se sont envolées…


A votre crédit, vous n’avez pas fait une campagne d’affichage il y a quelques semaines en annonçant que Lescar n’augmenterait pas les impôts. Si cela avait été le cas, certains vous aurait peut-être taxée de « populiste » ce qui n’est pas notre cas car, même si nous ne sommes pas d’accord sur l’orientation que vous donnez à notre commune, nous avons du respect pour l’engagement politique de votre équipe et, surtout, nous avons un peu de dignité…


Alors vous nous expliquez que la crise sanitaire, ses conséquences, et la réforme de la taxe d’habitation sont la cause de tout…


La perte nette globale due au Covid est de 250 000 € en 2020 ce qui représente 2,02% du total des dépenses de fonctionnement en 2020 (250 K€ / 12 326 K€).


La perte nette du produit fiscal due à la réforme de la taxe d’habitation est quant à elle de 166 000 euros/an ce qui représente 1,08 % des recettes prévisionnelles de fonctionnement en 2021 (166 k€ / 15 284 K€).


2,02% d’un côté, 1,08% de l’autre, nous pensons que la commune a les reins solides pour absorber le choc.


Vous nous expliquez que ramenée à un coût mensuel, la somme est modeste, la vérité reste qu’à la fin du mois nous en aurons encore un peu moins dans le porte-monnaie et notamment les nombreux retraités Lescariens.


Nous pensons simplement que vous augmentez les impôts pour financer votre projet municipal que vous aviez évalué à 18 M€ comme indiqué dans l’article alors qu’il est en réalité de 24 M€.


Vous aviez dit que vous passeriez un contrat avec les Lescariens.


En droit, dans un contrat passé entre deux personnes, le non-respect de la parole donnée est un vice de fond qui rend caduque de fait le contrat.


Or, la politique, c’est-à-dire la conduite des affaires publiques, est autrement plus importante que nos affaires privées en raison des enjeux et des décisions prises qui touchent à la vie des administrés.


Comment bâtir un contrat social en faisant des promesses dont on sait pertinemment qu’on ne les tiendra pas.


A l’heure où nos concitoyens se méfient de leur classe politique, comment peut-on revenir sur une promesse de campagne aussi fédératrice ?


Tout le monde est perdant Ă  ce jeu-lĂ ."


JĂ©rĂ´me Mange, pour le Groupe Lescar En Plein CĹ“ur.


Fin du Conseil Municipal : 23h30.

7 vues0 commentaire