• JĂ©rĂŽme Mange

[Conseil Municipal #5] - Nos principales prises de position

DerniÚre mise à jour : 25 févr. 2021


👉 Rapport n°12 : AdhĂ©sion de la commune Ă  la Police Municipale Intercommunale.

Nous avons lancé un débat sur le thÚme de la sécurité publique à Lescar.

Voici les propos que nous avons Ă©voquĂ©s. Les Lescariens assistent depuis deux mois Ă  une insĂ©curitĂ© grandissante Ă  Lescar. Devanture de la boulangerie Lanne et toit de l’école Notre-Dame atteints par un incendie de poubelles volontaire, dĂ©part d’un incendie Ă©lectrique dĂ» Ă  un feu de haies volontaire chez un administrĂ©, incendies de poubelles volontaires allumĂ©s dans la ville, homme retranchĂ© chez lui avec arme de type air soft, 10 voitures brĂ»lĂ©es chez un concessionnaire, attaque Ă  la voiture bĂ©lier d’un bureau de tabac, cambriolage d’un restaurant, acte de malveillance au lac des Carolins (
), notre ville a fait malheureusement parler d’elle dans la rubrique des faits divers. C’est regrettable. Nous avons exprimĂ© 3 constats : 1 – 26 mois sĂ©parent l’approbation du Conseil municipal sur le principe d’adhĂ©sion Ă  une police inter communalisĂ©e et aujourd’hui, le vote de l’adhĂ©sion de la Ville de Lescar au dispositif. 21 mois sĂ©parent la crĂ©ation d’un service de Police Municipale intercommunalisĂ©e en Conseil communautaire et aujourd’hui, le vote de l’adhĂ©sion de la Ville de Lescar au dispositif. Sur cette pĂ©riode, notre commune s’est donc payĂ©e le luxe de se priver de passages de surveillance alĂ©atoires de patrouilles de police, d’interventions ciblĂ©es et d’interventions d’urgence qui constituent les 3 missions principales de la Police Municipale intercommunalisĂ©e. 2 – Le service de Police Municipale de notre commune Ă©volue en sous-effectif depuis plusieurs mois, Ă©voluant mĂȘme Ă  un agent sur une grande partie de l’annĂ©e 2020. Il y a actuellement deux Policiers Municipaux sur un effectif normal de 4 agents. Le service public de la tranquillitĂ© publique ne peut donc se dĂ©rouler dans de bonnes conditions. 3 – Les camĂ©ras de vidĂ©o protection positionnĂ©es derniĂšrement ne semblent pas jouer pleinement leur rĂŽle de dissuasion. Nous avons posĂ© 3 questions : 1 – Quel est le bilan de la convention communale de coordinations des interventions de la Police Municipale et des forces de sĂ©curitĂ© de l’Etat signĂ©e par l’ancien Maire en mai 2015 et renouvelĂ©e en 2017 ? 2 – Quel est le bilan de la convention « Participation citoyenne » signĂ©e en octobre 2017 par l’ancien Maire, le PrĂ©fet et la Directrice de la sĂ©curitĂ© publique ? 3 – Quelle est la stratĂ©gie de la majoritĂ© municipale en matiĂšre de tranquillitĂ© publique ? Car force est de constater qu’il y a des trous dans la raquette. Mme la Maire a expliquĂ© le retard pris dans l’adhĂ©sion Ă  la Police intercommunalisĂ©e par le fait qu’au dĂ©part, il n’était pas prĂ©vu que les patrouilles tournent la nuit, ce qui est le cas maintenant. Concernant les effectifs de la Police Municipale, Mme la Maire a indiquĂ© vouloir prendre son temps pour embaucher de « bons profils ». Sur le sujet des camĂ©ras, Mme la Maire a indiquĂ© qu’elles avaient dĂ©jĂ  permis d’élucider des affaires. Concernant le dispositif de la Participation citoyenne, il a Ă©tĂ© indiquĂ© qu’il serait relancĂ© dans les prochaines semaines. S’en est suivi une confrontation autour de la stratĂ©gie Ă  mettre en Ɠuvre sur notre commune, notamment autour d’une prĂ©sence humaine plus forte sur le terrain sur des missions de surveillance de l'espace public pour faire de la police de proximitĂ© au quotidien (prĂ©vention, dissuasion, anticipation des actes dĂ©lictueux et rĂ©pression, si la situation le nĂ©cessite). A cĂŽtĂ© d’un effectif complet de la Police Municipale, la crĂ©ation de postes d’Agents de Surveillance de la Voie Publique (ASVP) rĂ©pondrait en ce sens Ă  la situation. C’est la proposition que nous avions faite pendant la campagne des Ă©lections municipales. Le sujet de la sĂ©curitĂ© publique constitue un point de divergence fort avec la majoritĂ© municipale. Quelle stratĂ©gie nous dĂ©fendons ? - La nuit : l’augmentation des patrouilles mobiles de surveillance pour les quartiers d’habitation et la zone Ă©conomique Lescar Soleil afin d’assurer efficacement la tranquillitĂ© publique ; - Le jour : une prĂ©sence humaine plus forte sur le terrain comme Ă©voquĂ© prĂ©cĂ©demment, car les actes dĂ©lictueux se dĂ©roulent aussi en journĂ©e ; - Le relogement de la Police Municipale en dehors de l’HĂŽtel de Ville. L’objectif est de pouvoir mieux rayonner dans la ville ; - Le dĂ©veloppement du dispositif des "Citoyens vigilants" afin de renforcer le tissu relationnel entre les habitants d'un mĂȘme quartier en dĂ©veloppant l'esprit civique et en encourageant les habitants Ă  la rĂ©alisation d'actes de prĂ©vention Ă©lĂ©mentaires ; - La rĂ©vision du systĂšme de vidĂ©o protection municipale : mise en place de camĂ©ras « nomades » pour s’adapter Ă  une dĂ©linquance elle aussi mouvante ; - La mise en place d'un Groupe de Partenariat OpĂ©rationnel associant la PrĂ©fecture, la Police Nationale, la Police Municipale, les Ă©lus et les habitants par secteurs concernĂ©s par les actes dĂ©lictueux. Ni angĂ©liste d'un cĂŽtĂ©, ni tout sĂ©curitaire de l'autre, il nous faut une sĂ©curitĂ© municipale rĂ©aliste, adaptĂ©e et citoyenne. Assurer la sĂ©curitĂ© de tous les citoyens, c’est depuis ses dĂ©buts un des fondements de notre RĂ©publique. Et s’assurer que nous y contribuons tous, c’est le principe numĂ©ro un de la citoyennetĂ©. Nous avons demandĂ© Ă  Mme la Maire de faire le point une fois par an sur les chiffres de la sĂ©curitĂ© publique Ă  Lescar. Elle a acceptĂ© notre proposition. Bien sĂ»r, nous avons votĂ© pour ce rapport. Comme dit le dicton : « Mieux vaut tard que jamais
 »

👉 Rapport n°4 : Ouverture d’une Autorisation de Programme « AmĂ©nagement de rues ». Il a Ă©tĂ© proposĂ© au Conseil Municipal d’approuver l’autorisation de programme «AmĂ©nagement de rues » afin de rĂ©aliser l’amĂ©nagement de la rue CarrĂ©rot pour un montant de 1 626 700 €. Outre le coĂ»t de cette rĂ©novation qui nous semble prohibitif, la rĂ©habilitation de l’avenue Denis Touzanne, dont les travaux sont annoncĂ©s depuis 10 ans
, aurait Ă©tĂ© plus prioritaire au regard de son Ă©tat dĂ©sastreux et du nombre croissant de vĂ©hicules, de vĂ©los et de piĂ©tons. Nous avons votĂ© contre ce rapport.

👉 Rapport n°9 : Participation financiĂšre de l’agglomĂ©ration de Pau, de la rĂ©gion Nouvelle-Aquitaine et du Conseil DĂ©partemental Ă  l’organisation des MystĂšres de la CitĂ© 2021. Nous avons votĂ© pour ce rapport. Nous avons nĂ©anmoins exprimĂ© des rĂ©serves sur le coĂ»t de la manifestation estimĂ© Ă  181 250 €. Les prestations de services (troupes professionnelles, sĂ©curité ) reprĂ©sentent 52% du montant global de l’évĂ©nement. Ne peut-on pas rĂ©duire ce coĂ»t en impliquant plus fortement les forces vives locales ? (bĂ©nĂ©voles, associations, Ă©coles artistiques municipales
). A cĂŽtĂ© des fonds publics, nous avons indiquĂ© que la recherche de financements privĂ©s devrait ĂȘtre Ă©tudiĂ©e Ă  travers notamment le levier du MĂ©cĂ©nat d’entreprise. Nous avons Ă©voquĂ© une participation modique de 2€/personne pour accĂ©der, par exemple, Ă  la « place des rĂŽtisseurs », ce qui permettrait de rĂ©duire le coĂ»t de la manifestation. Ces proposions n’ont pas eu d’écho auprĂšs de Mme la Maire. Nous avons ensuite alertĂ© le Conseil Municipal sur les risques en matiĂšre de sĂ©curitĂ© inhĂ©rents au succĂšs de la manifestation. Enfin, nous avons Ă©voquĂ© le caractĂšre alĂ©atoire de la manifestation : quelle sera la situation sanitaire en septembre 2021 ?

👉 Au fil des dossiers : - Nous avons dĂ©fendu la rĂ©habilitation des logements municipaux vĂ©tustes du chemin Fourcet ; - Nous avons demandĂ© un bilan du Plan Local pour l’Insertion par l’Emploi (PLIE). Nous avons informĂ© le Conseil municipal qu’il y avait 677 demandeurs d’emploi Ă  Lescar dont 93 jeunes de moins de 26 ans en septembre 2020 ; - Nous avons demandĂ© Ă  la majoritĂ© municipale de veiller Ă  l’engagement pris par le bailleur social de la rĂ©sidence HLM « Phoebus » de conserver en bon Ă©tat d’entretien les constructions Ă©difiĂ©es ; - Nous avons exprimĂ© des rĂ©serves sur l’abandon partiel de loyer sur la DĂ©lĂ©gation de Services Publics du trinquet de DĂ©sirĂ© Garrain Ă  l’endroit du club de pelote local, ce qui constitue une aide indirecte Ă  l’exploitant du site. Ce dernier pourrait solliciter par ailleurs les aides proposĂ©es par l’agglomĂ©ration en pĂ©riode de Covid-19. Nous avons enfin rendu hommage Ă  tous les acteurs du territoire qui luttent contre la crise sanitaire avec notamment une pensĂ©e forte pour les soignants, le personnel non soignant et les rĂ©sidents de la Maison de retraite l’Esquirette dont certains sont impactĂ©s par la Covid-19.

Fin du Conseil municipal Ă  22h45.

13 vues0 commentaire